« Jeunes Porteurs de Paroles : la démocratie à l’âge de la crise  » en 2015-2016

Les professionnels de la jeunesse et de l’éducation ont pour mission d’accompagner les jeunes dans leurs questionnements, leurs modes d’engagement, leur recherche de repères et de sens.
Avec ce projet, au sein de leurs classes ou associations, le point de départ était le quotidien des jeunes participants.
Que signifie le vivre ensemble ? Où commence et où se termine ma liberté et celle des autres ? Qui décide quoi ? La démocratie c’est quoi, quand et comment dans la vraie vie ?
Au fur et à mesure, une définition de la démocratie a émergé : comment ils la vivent, la ressentent, la rêvent et la détestent.

Une autre façon d’interroger la démocratie est de lui donner corps à travers des créations, laissant ainsi libre cours à l’expression des jeunes. Toutes leurs créations, les jeunes les ont livré avec leurs images, leurs mains, leurs yeux, leur voix. En présentant leurs réalisations dans l’espace public, ils ont exploré cette démocratie : prendre place dans la cité, confronter leurs avis à la critique, investir leur rôle de citoyen en dehors des murs des structures dans lesquelles les réflexions ont pris racine.

Afin de permettre à un maximum de jeunes de participer à ce projet, l’asbl C-paje la décliné de façon différente en écoles et en associations.
Un fil rouge : la thématique de la démocratie. Une façon de la questionner : l’usage de la créativité, déclinée en diverses techniques d’expressions.

VERSION ASSOCIATIVE

Les animateurs participant ont d’abord, à la carte, à des formations pour acquérir davantage de connaissances liées à la problématique et d’échanger des outils d’animations. Ils ont aussi pu réunir leurs publics lors de week-end en résidentiel.

6 associations du secteur jeunesse ont participé, avec leurs jeunes :
1/ La Maison de quartier des Cités Jardins (Bruxelles)
2/ L’école de devoirs ASSISA (Liège)
3/ Le Miroir vagabond (Gouvy)
4/ Latitude Jeunes Liège
5/ La Maison des jeunes de Saint-Nicolas (Liège)
6/ La Maison des jeunes de Hannut

Concrètement
*entre octobre 2015 et avril 2016 :
l’accès gratuit à sept formations pour les animateurs porteurs du projet
*entre octobre 2015 et juillet 2016 :
un comité de gestion composé des animateurs partenaires et de membres de l’équipe du C-paje s’est réuni
*un week-end en octobre 2015 et un week-end en avril 2016 :
des animations en résidentiels réunissant les publics des associations partenaires
*deux événements publics
le 27/07/2016 une représentation à Marcourt
l’événement final au Grand Curtius le 28 septembre 2016
Afin de revenir le temps d’un article sur ce projet et son événement de cloture, nous vous invitons à parcourir l’article ci-dessous de notre newsletter d’octobre 2016 (cliquez sur l’image :-)

jpp3-eventfinsept2016

VERSION SCOLAIRE

Les enseignants ont accueilli les animateurs du C-paje dans leurs classes. Ensemble, ils ont animé les différentes phases du projet et ont échangé leurs points de vue.

Ce projet collectif a réuni 4 écoles liégeoises :

Concrètement

* entre janvier et mars 2016 :
les élèves des 4 écoles participantes ont décortiqué le concept de démocratie. Ils se sont exprimés par la biais de l’art plastique, du théâtre forum, d’ateliers philo ou encore de jeux de rôles.
*avril 2016 :
les élèves de l’école Léonie de Waha ont confectionné le Cube de la Démocratie.
Ils sont aussi partis en expédition à Bruxelles, visiter le quartier d’Ixelles et ses graffitis. Les jeunes ont ensuite visité le Parlement Européen et pu échanger leurs réflexions et questionnements avec un euro député.
*30 avril 2016 :
inauguration du Cube de la Démocratie lors des journées portes ouvertes à l’école Léonie de Waha.
* de mai à septembre 2016 :
itinérance du Cube de la démocratie non loin des écoles participantes :
– mai : Boulevard Avroy
– juin : quartier Outremeuse
– septembre : quartier Bressoux
* deux événements publics :
le voyage du cube de la démocratie entre le 30 avril et le 28 septembre 2016
l’événement final au Grand Curtius le 28 septembre 2016

 

DÉCORTIQUONS LE CUBE DE LA DÉMOCRATIE créé lors de la version scolaire de ce projet

Le Cube de la DémocratieAvant les activités plastiques…

Tout a d’abord commencé par la vision de « Détricotons la démocratie », conférence théâtralisée donnée par Geneviève Cabodi.
Dans ce spectacle très interactif, des premières questions sont posées : est-ce que nous vivons réellement en démocratie? Et d’ailleurs que veut dire le mot démocratie et d’où vient-il?
Par le biais de jeux de rôles, de mise en situation de votes et d’élections, de réinterprétation de l’histoire, les enfants se sont interrogés sur  les différents modèles d’organisations sociales, leurs points faibles et leurs points forts.
De cette conférence ont découlé des ateliers philos et des ateliers d’écritures. Ils n’ont eu d’autres buts que de donner la possibilité à chacun de s’exprimer, de dire ce qu’il pense vraiment, mais aussi de gonfler un réservoir de mots, phrases, réflexions sur la thématique de la démocratie (réservoir qui nous servira à plusieurs reprises par la suite).
Du théâtre-forum est venu ponctuer la phase dite d’émergence des représentations. En prenant la place de tel ou tel personnage, les jeunes ont pu prendre conscience de certains fonctionnements, de certaines réalités et dès lors de modifier, peu ou prou, leurs points de vue.

Allez, c’est parti pour un zoom aléatoire sur certains éléments de la fresque

Détail du Cube de la DémocratieAu cours de cette activité, les jeunes ont créé leur propre affiche de propagande. « Votez pour moi ! »…d’accord, mais pour quoi ?
Après avoir analysé ensemble les composants d’une affiche, ils ont  choisi une thématique, un slogan, un graphisme. Messieurs (et mesdames!) les politicien(ne)s, la relève est prête.

 

Ici, ils ont inventé leur propre « super héros de la démocratie ». Détail du Cube de la Démocratie
Nous leur avons fourni une silhouette de base. À eux de rajouter les composants d’un super héros : un masque, une cape, des gadgets, des armes, le slip à l’extérieur (très important ça), …  Ils ont choisi le mot qu’ils voulaient représenter (mot choisi parmi toute une batterie de mots déjà utilisés précédemment). Et hop ! Bienvenue chez Marvel !

 

Détail du Cube de la DémocratieA l’occasion d’un atelier-philo, des dizaines de photos (choix très subjectif de notre part) leur étaient présentées. Ils devaient en choisir une  et argumenter leur choix (exercice pas toujours évident, mais tellement riche au final).  Après tous ces -beaux- moments d’échanges, ils ont décalqué des éléments de leur photo  et ont ajouté un slogan,  un mot…

 

 

Détail du Cube de la DémocratieCet atelier a pris du temps (et il en valait la peine, me direz-vous. Sans doute…). Les enfants ont écrit sur les traits principaux de leur visage des mots, des phrases que nous avions relevés précédemment, mais aussi tout ce qu’ils avaient sur le cœur par rapport à la démocratie.
Tous se sont appliqués. Tous ont été émerveillés par le résultat.
Oui, cela valait la peine… !

 

Détail du Cube de la DémocratieQui a dit que la génération-clavier  ne savait plus écrire à la main?
Nous leur avons montré différentes calligraphies. Ils ont choisi celle qui leur plaisait et ont écrit, sur la photo d’un mur, un des mots de notre fameux réservoir à mots.
Ce qui est extraordinaire avec ce genre d’activité, c’est de voir comme la plupart des enfants dépassent le modèle proposé et vont dans des contrées surprenantes, déroutantes.
Oui, nos jeunes ont de la créativité à revendre.

 

Ici, avec les animateurs et les enseignants, nous avons voulu faire vivre aux enfants un moment démocratique.Détail du Cube de la Démocratie
Je m’explique.
Ils ont découpé leur propre silhouette et l’ont noircie (jusque là, rien d’extraordinaire). Puis nous leur avons donné des consignes extrêmement claires : « Vous devez vous mettre par groupe de 4, vous  avez dix minutes pour coller votre silhouette sur une frise. Attention : il devra y avoir un point de contact d’une silhouette à l’autre ».
Et c’est tout. Nous nous sommes tus et les avons observés (parfois l’envie de réagir, d’intervenir était grande, mais non!).
Certains groupes ont atteint l’objectif fixé. D’autres pas.
Nous avons, ensuite, pris le temps de discuter. « Pourquoi certains y sont arrivés ? Quels ont été les freins pour les autres ? A refaire, comment devrions-nous nous y prendre ? … ». Propositions très riches. Conclusion étonnante : « Vivre la démocratie à fond, ce n’est pas facile » dixit un participant.
À noter que tous les participants à ce projet se retrouvent sur cette frise de silhouettes. A vous de compter leur nombre…

« La censure c’est comme trois lions qui mangent une gazelle. »
Pour tout vous dire, au départ, en préparant, nos animations, nous ne pensions pas mettre ces phrases sur la fresque.
Elles s’inscrivaient dans un atelier d’écriture (parmi tant d’autres).
Nous avons demandé aux enfants/jeunes d’écrire une phrase qui commence par « C’est comme… ». À eux d’avoir de l’imagination.
Puis nous avons pêché des mots dans notre chapeau magique et les avons associés aux phrases créées. Une variante du cadavre exquis.
Nous avons obtenu des résultats tellement drôles, tellement criants de vérité que le bon sens a pris le dessus : certaines phrases avaient leur place sur la fresque.

 

Détail du Cube de la DémocratieAvec les plus grands, nous leur avons proposé un atelier « pochoirs ».
Créer le modèle, le découper avec minutie, puis la délivrance :  bomber dans la cour de l’école.
Hein ?! Bomber dans la cour !? Fameuse éducation, pour une Organisation de jeunesse !!
C’était avec des bombes à la craie qui s’efface après une bonne pluie ! …

 

    Les commentaires sont fermés